♦♦♦
 

 :: Espace personnages :: Présentations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

'Grains of sand weak and blood stained' •• Paine

avatar
Messages : 1
Date d'inscription : 24/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 24 Juin - 11:32

  • nom Sonata
  • prénom Paine
  • âge 53 ans
  • gender m
  • race Humain
  • groupe Nouzar
  • occupation Leader du clan Sonata

Je ne suis qu'un idiot, j'apprends de mes erreurs

Je vois beaucoup de choses quand je regarde mon reflet dans le miroir et il n’y a pas que le physique que je vois. Parfois, en jetant un œil (celui qui me reste… Nul ? Très bien, j’aurais essayé), je détourne presque immédiatement la tête et je passe mon chemin. Les débuts étaient comme ça. Je n’arrivais tout simplement pas à me regarder, et c’était mieux ainsi. Je faisais celui qui ne voyait pas les choses, je faisais celui qui ne voyait rien, tout simplement. Petit à petit, à mesure que les jours, les semaines, les mois, les années passaient depuis mes derniers raids, je tournais un œil timide vers ce miroir. Il fallait que je crève l’abcès avec moi-même, que je me regarde en face, car c’est uniquement comme ça que je pourrais apprendre de mes erreurs, que je pourrais tout simplement faire la paix avec moi-même, pour avoir un peu de tranquillité d’esprit. Cela n’effacerait en rien à ce que j’ai fait, mais ça m’aiderait à me sentir mieux.

Je n’ai pas toujours été l’homme que je suis aujourd’hui. Ce que j’étais avant, j’ai toujours peur que cela revienne d’une manière ou d’une autre. Après tout, tu connais l’expression ? Chassez le naturel, il revient au galop. C’est quelque chose qui me hante depuis des années, depuis que je me suis repenti définitivement. Depuis ma « mort » en fait, si l’on veut être vraiment précis. Cela dit, j’ai un peu honte de parler de tout ça. J’ai le poids de tous ces morts sur la conscience et j’ai même parfois l’impression de les entendre dans mon sommeil. Je dors très peu, parce qu’ils continuent de me hanter. Je sais que c’est dans ma tête, mais je n’arrive pas à m’y faire à l’idée, un peu comme si je ne voulais pas ne pas oublier. Je n’oublierai jamais, à moins de perdre la mémoire… Et encore, même en perdant la mémoire, mes souvenirs, mes crimes, le sang sur mes mains, je garderai au fond de moi un malaise constant sans savoir d’où il vient. Quand je ferme les yeux, je me revois en train de tuer, piller, voler, semer le chaos et la destruction derrière moi alors que je ne suis qu’un simple humain, qui arrive à faire trembler des créatures bien différentes, du moins à Nouzar. Je ne suis plus fier de cette réputation, et pourtant je ne m’en défait pas. Pour beaucoup, mon nom est associé à mon surnom. Paine Sonata, la Goule de Nouzar.

J’ai changé du début de ma vie jusqu’à la fin. De simple aventurier curieux de découvrir le monde, je me suis surtout découvert, et ce que j’ai vu était tout bonnement infâme. On m’a enlevé, et c’est à partir de ce moment-là que tout a basculé. Avec tout ce qu’il s’est passé, on peut croire que je suis loin d’être saint, que je suis même dérangé, que je ne suis pas digne de confiance. Pourtant, j’ai appris de mes erreurs, et même si cela a pris des années, je me suis repentis et me suis assagi. Combien de personnes ayant fait ce que j’ai fait peuvent prétendre s’être débarrassé de cette vie ? Combien ont eu le courage de se relever, faire face à toutes les erreurs qu’ils ont pu faire, pour s’en sortir grandi ? Aucun. De ce que je peux voir, connaître, je n’en connais aucun. Alors je suis fier d’être devenu l’homme que je suis aujourd’hui. Je suis fier d’avoir fait tout ce que j’ai fait pour me racheter, et pour rien au monde je regrette cette décision. Tous ces gamins abandonnés, voués à la souffrance, je les prends sous mon aile, je leur apprends à se défendre pour que jamais ils ne subissent ce qu’ils ont subit. J’ai tué beaucoup trop de gens, et sauver ces gamins me permet de me repentir. Cela ne réparera jamais les pots cassés, cela ne fera jamais de moi quelqu’un de bien, mais je fais de mon mieux pour offrir à tous ces gamins une vie meilleure.

Pour eux, je suis la figure paternelle que je n’ai jamais été. Pour eux, je suis leur sauveur, celui qui les a arraché à leur ancienne vie pour leur offrir quelque chose de bien meilleur. Pour eux, je ne suis pas la Goule de Nouzar. Pour eux je suis simplement Paine, celui qui prend soin d’eux. Je veux le meilleur pour eux, je ne veux pas qu’ils souffrent à cause de personnes qui pourraient me ressembler, des connards qui s’amusent à torturer les autres pour leur bon plaisir. Je ne souhaite pas qu’ils deviennent à leur tour des hommes et des femmes qui pourraient me ressembler, celui que je suis au fond de moi et que je tente de cacher, de dissimuler derrière cette façade paternelle.

Un soupir.

Quand je me regarde dans le miroir, je vois cet homme calme, stratégique, qui calcule tout à l’avance pour que le raid soit tout simplement parfait, sans aucune faille, pour que tout le monde puisse s’en tirer sans se faire prendre, sans se faire blesser, sans se faire tuer, sans disparaître tout simplement. Ce trait de ma personnalité, je l’ai depuis toujours, du moins aussi loin que je m’en souvienne. L’homme qui m’a pris sous son aile m’a enseigné cela. Il a troqué mon côté aventureux pour un esprit calme, posé et calculateur, manipulateur. Je ne souhaite pas faire ça à mon clan. Je me contente de leur apprendre à se battre, je les ai sauvé, je leur offre une possibilité d’une vie meilleure. Vu de l’extérieur, on dirait presque que je veux monter une petite armée pour prendre d’assaut mes ennemis, leur montrer que je suis loin d’être mort. Mes « enfants » ne doivent pas croire ça, s’ils commencent à avoir un doute, comment je pourrais le leur enlever ? Moi-même je me pose parfois des questions là-dessus, ce qui prouve presque que je reste un connard qui saurait utiliser des enfants pour ses desseins.

Ma tête me fait mal.
Mon esprit me torture.
Je crois des choses qui sont loin d’être le cas.
Je m’imagine des choses qui sont fausses.
Je ne distingue que très peu la différence entre de bonnes et de mauvaises intentions.
J’ai peur de redevenir celui que j’étais avant.

Les autres me voient comme un homme fort, un homme puissant, un homme qui n’a pas besoin d’être autre chose qu’un humain pour prouver qu’il pèse dans la société, auprès de ses pairs. Je ne peux les contredire, ils me voient comme ça, alors c’est sûrement vrai. Je ne me laisserais jamais faire, je ne me montrerais jamais faibles devant les miens. Mes pensées, mes souvenirs, mes craintes, tout cela je le garde pour moi, je ne veux pas les inquiéter pour ça. J’ai souvent cette sale impression que mon crâne va exploser. Cela est dû à ces débris que j’ai reçu dans la tête ? Je l’ignore. J’ignore même encore comment j’ai survécu jusque-là. J’ai beau penser que j’ai changé, je reste quelqu’un de rebelle, qui ne respecte pas les règles qu’on lui impose, qui brise les codes et fait des pauvres des gens un peu plus riches. C’est quelque chose que j’ai gardé en moi, que je garderais certainement jusqu’à ma mort et que j’emporterais dans ma tombe. Je ne veux pas parler de tout ça à mes enfants, beaucoup sont encore bien trop jeunes, et je ne veux pas qu’ils commencent à s’inquiéter. Cela dit, je ne suis pas bien du genre à parler en règle générale. J’ai beau avoir cet aspect de « père », qui peut rigoler avec ses enfants, qui s’occupent et prend soin d’eux, je ne parle pas tant que ça, je me contente d’observer, réfléchir, prendre des décisions et appliquer ces dernières. Je ne passe pas par quatre chemins, jamais, ça ne sert à rien.

Un nouveau soupir.

Quand je me regarde dans le miroir, je vois simplement un homme torturé qui se pose bien trop de questions, qui a fait des choses inimaginables, qui a subi des tortures qui l’aura défiguré jusqu’à la fin de ses jours, mais qui pourtant possède un coeur malgré ce que l’on pourrait croire, et qui maintenant possède un clan d’enfants, de jeunes venant de tous les horizons.

Quand je me regarde dans le miroir, j’ai honte de l’homme que j’ai été, mais je suis fier de l’homme que je suis devenu.

Quand je me regarde dans le miroir, je vois un simple reflet, le reflet de ce que je suis actuellement. Ni celui que j'étais hier, ni celui que je serai demain.

Je suis Paine Sonata.

Baguette de Waltz

Je n’ai pas besoin d’être une créature extraordinaire ou même doté de pouvoirs étranges pour provoquer sang et souffrance sur mon passage. Je n’en ai jamais eu besoin. Je ne suis qu’un simple humain qui tente de se racheter sans aucune magie. Néanmoins, je possède Waltz. Waltz n’est pas un animal de compagnie, ce n’est pas non plus un être vivant en règle générale, c’est une simple baguette que j’ai dérobé il y a de ça il y a presque vingt ans déjà. Hum, dis comme ça, ce n’est pas très impressionnant, n’est-ce pas ? C’est même ridicule, je le conçois.

Cette baguette, mon ami, appartenait à un animiste et bien qu’elle soit effilée, voire inoffensive lorsqu’on la regarde, je n’ai qu’à siffler, cette baguette te transpercera la gorge si rapidement que tu ne sauras même pas que tu es mort. Eh oui très cher, je me protège en étant humain, donc tu peux être absolument ce que tu veux, je peux te tuer d’un simple sifflement, sans que tu ne le vois, sans que tu ne puisses rien faire. Alors ça ne vaut vraiment pas le coup de venir tenter de me prendre quoique ce soit, fortune comme famille.

Étant donné que cette baguette est contrôlée par le sifflement, si on me bâillonne, je ne pourrais tout bonnement pas l'utiliser, soit logique cinq minutes mon grand.

Prélude : Angels War

Ce monde est régit par de très puissantes entités, c’est plutôt évident. Il paraît qu’il y a très longtemps, une violente guerre fit rage entre les dieux et les anges. Selon les contes oraux, ceux qu’on se transmet de génération en génération, cela date d’il y a plus de 1000 ans. Je me demande encore comment les peuples vivaient il y a tout ce temps. Quels peuples il y avait, étaient-ils plus ou moins évolués que nous ? Combien de peuples il y avait ? J’aurais été curieux de découvrir tout ça si j’avais eu cette chance… Ou au contraire, c’était peut-être encore pire qu’aujourd’hui, qui sait ? Aujourd’hui, qui est assez vieux pour témoigner de ces évènements ? On ne peut compter sur les humains qui ne vivent pas plus d’une centaine d’années avec beaucoup de chance. Alors il faut sans doute parler de toutes ces autres créatures qui peuplent ce monde, qui sont plus intéressantes les unes que les autres et qu’on ne pourra jamais vraiment toutes connaître au final.

Les humains sont clairement désavantagés dans ce monde où les créatures fantastiques se côtoient quasiment tout le temps. Ils n’ont pas d’ailes, pas de plumes, pas d’écailles, pas de branchies non plus. Ils ne volent pas naturellement, ils peuvent nager mais ça leur arrive de couler et ils ne respirent pas sous l’eau. Pour rivaliser, les humains doivent soit se cacher pour espérer pouvoir vivre sans qu’on ne vienne leur chercher des crosses, ou alors ils doivent se munir d’objets qui pourraient les aider. C’est fatiguant de toujours devoir être sur la défensive ? Après tout c’est le dur destin de ceux qui sont malheureusement trop « normaux », et qui paraissent relativement inoffensifs. Néanmoins je suis plutôt curieux, et j’aurais voulu savoir ce qui existait avant, ce qui avait avant cette fameuse guerre d’il y a 1000 ans. L’écosystème était le même ? Les humains aussi ?

J’aurais aimé pouvoir voyager dans le temps pour savoir ce qu’il s’est passé exactement. J’aurais aimé pouvoir voyager dans l’espace pour découvrir le monde et tous ses mystères.

J’aurais aimé avoir le pouvoir de voyager dans le temps pour revenir au début, avant que je ne fasse toutes les erreurs que j’ai pu faire du début jusqu’à la fin.

Malheureusement, ce qui est fait est fait, impossible de revenir en arrière pour réparer les erreurs. Il paraît qu’on peut sortir grandit de ce genre d’expérience. Pour ma part, je ne me sens pas grand de tout ce que j’ai fait. Je me sens petit. Très petit. Je me sens mal à chaque fois que j’y pense. Je porte le poids de tous les morts que j’ai pu faire, tout le mal que j’ai fait, toutes ces personnes qui sont malheureuses, qui ont probablement perdu beaucoup par ma faute. Je suis fatigué d’y penser constamment, et me regarder dans le miroir me rappelle toutes les horreurs que j’ai fait, bien que des années soient passées, que maintenant on me croit mort. Rien ne pourra effacer ce que j’ai fait. Mon nom, mon surnom sera toujours traîné dans le sang et quoique je fasse, ça ne changera absolument rien. Je n’ai pas bonne conscience, même si j’aime ce que je fais aujourd’hui. C’est une manière de me racheter.

Assieds-toi et écoute cette histoire. C’est l’histoire d’un simple homme qui a causé terreur, mort, destruction, chaos sur son passage, sans aucun pouvoir, en étant simplement humain. C’est l’histoire d’un simple humain qui tente de se repentir, se racheter pour tout ce qu’il a fait en se faisant passer pour mort et en recueillant, et élevant des orphelins de tous les horizons, de toutes les espèces, sans aucune distinction. Ecoute bien gamin, car ceci est mon histoire.

L’histoire de Paine Sonata, la Goule de Nouzar.

Partie I : Naissance d'un voleur

U.C

Derrière l'écran

Le code, comme ça c'est fait : Validé chou ♥

Bon alors faut se présenter ? Okay, donc vous pouvez m'appeler Paine, ou Papa Fleur, je fais du rp depuis... 8 ans facile maintenant, et puis j'suis content de retrouver Cadence et Shilin qui m'ont montré le chemin. 8D En quelques mots, je suis féru de livres, jeux vidéos, je fais du cosplay et je dessine également. Je passe ma vie à écouter de la musique, et je suis passé pro dans l'art de la procrastination. Oups

Le miroir montre un reflet, mais pas seulement

Mon physique ? Pourquoi t’importe-t-il à ce point ? Comptes-tu t’en servir pour me retrouver ? Comment feras-tu puisque je suis « officiellement mort » ? Très bien. Alors assieds-toi, ferme-la et écoute.

Tu pourras très vite le constater, j’ai une carrure imposante et c’est ça que tu remarqueras en premier chez moi, du moins en me voyant de loin. Grand, peut-être un mètre quatre-vingt-cinq tout au plus, je domine les plus petits sans pour autant les prendre de haut… Du moins plus maintenant. Je suis âgé, j’ai cinquante trois ans, j’ai bien assez vécu et mon corps me le fait comprendre plus ou moins tous les jours. Oh, mes vieux os ne me font pas si mal que ça, je supporte, et puis cinquante trois ans n’est pas si vieux que ça jeune effronté ! Disons que le poids de la culpabilité m’a fait courber l’échine pendant des années et que maintenant, j’ai toujours l’impression d’avoir mal alors que ça va. Mon poids ? On ne demande pas le poids d’une personne voyons. Pour mon mètre quatre-vingt-cinq tu te doutes bien que je ne pèse pas 20 kilogrammes.

Malgré mon âge… Avancé ? j’ai encore les cheveux châtains, pas de cheveux blancs, ce qui m’étonne par moment avec tout ce que j’ai enduré, tout ce que j’ai pu faire subir. Quand je me regarde dans le miroir, je me demande pourquoi je suis là. Quel est le but de ma vie. Quelle va être la suite de cette vie longue et tortueuse ? Je vois un homme fatigué, marqué par la vie tout simplement. Marqué à vie en quelques sortes. Quand je me regarde dans le miroir, je ne me vois que d’un œil, celui que mes tortionnaires ont bien voulu me laisser. Peut-être pour me laisser voir cet homme ignoble, cruel, insensible et vicieux que j’ai été autrefois dans le miroir ? Pour que je me torture moi-même à chaque fois que je vois mon reflet ? Parfois, c’est ce que je me dis, et parfois, j’aurais préféré que les miroirs n’existent pas.

Mon œil restant est bleu, d’un bleu lumineux, un peu ternit par le poids de ce que j’ai porté pendant de nombreuses années que je n’oublierais jamais, mais… Parfois, quand je me vois dans le miroir, je vois cette petite étincelle de vie qui éclaire cet œil terne et triste parce que je sais que j’ai des enfants que j’aide à avancer dans la vie, et qui font ma fierté. Alors je me dis que je ne suis pas tant un connard que ça… Que je ne le suis plus, tout simplement. L'autre oeil ? L'orbite est vide, et il est dissimulé sous un cache-oeil.

Quand tu me regardes, tu peux voir mon visage marqué de cicatrices en tout genre. Cela peut paraître des blessures de guerre, pourtant je n’en suis absolument pas fier. Des heures de tortures, pendant un temps qui m’a paru une éternité. Ce n’est que la partie émergée de l’iceberg, car mon corps en est recouvert également, et c’est même plutôt triste à voir. Un corps meurtri et fatigué, pour un esprit meurtri et fatigué. Quand on dit un corps saint dans un esprit saint, j’ai bien envie de rire et de tuer le connard qui a dit ça, c’est une profonde connerie. Pour compléter le visage, sache que je suis barbu. Une barbe que j’entretiens et qui achève de faire de moi un homme, un vrai. Tout aussi châtain que mes cheveux mi-longs. Pour ça j’ai de la chance, et je me dis que je ne suis pas si vieux que ça en fin de compte. Une bien belle illusion n’est-ce pas ?

Pour finir concernant mon style vestimentaire… Je suis un gars habillé de la tête aux pieds avec des tonnes de tissus sur mon dos, peut-être parce que j’ai l’impression que ça cache un peu mieux ce corps dont j’ai honte. Des chaussures épaisses, des vêtements épais, tout pour me cacher. La seule chose que je ne peux pas cacher, c’est mon visage. C’est sûrement la seule partie exposée en public, sinon malheureusement, je me cache. Je n’ai pas envie que mes enfants voient ça. Je n’ai pas envie de leur expliquer à quel point j’ai été inhumain, pendant des années, avant de tenter de me repentir. Ils me voient comme une figure paternelle alors je souris, je fais bonne mesure, mais il y a des choses que je cache, et que je continuerais à cacher sous ce sourire qui se veut rassurant.
©linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 15/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 24 Juin - 12:16
BIENVENUE CHOUQUETTE /PAN

J'ai hâte de voir ce que tu vas nous faire comme perso, comme toujours 8D



Cadence vous séduit en #cc6600~
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 15/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 24 Juin - 13:44
Encore une fois j'ai besoin de lunettes pour lire tes posts Cadence, j'ai lu «choucroûte» au lieu de «chouquette» /PAN

BREFFEUH bienvenue dans notre bateau hein, comme toujours moi aussi j'ai hâte de voir c'que tu vas nous pondre comme pavé personnage owo /PAN



Shilin vous parle en #CC0066 ♥

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Steyria RPG :: Espace personnages :: Présentations-
Sauter vers: